• François Deguelt "Le ciel, le soleil et la mer" &

    Chers amis (ies)

    Je vous propose un doux moment avec François Deguelt (80 ans)

    décédé en 2014.

    Perso, j'aime beaucoup ces chansons.

    Bonne écoute

    Merci à tous 

    Arlette

    Une heure d'écoute, régalez-vous !

     

    En savoir plus :

    François Deguelt est élevé par sa grand-mère à Barbezieux, en Charente, où il passe toute sa jeunesse.

    Il étudie au lycée Claude-Bernard (16e arrondissement de Paris)1.

    En 1949, il prépare une licence en philosophie qu'il abandonne en 1951 pour chanter dans un cabaret montmartroisLe Tire-Bouchon. Il écrit ses premières chansons, Coquette et Vie quotidienne, en 1952. En 1953, il débute à la radio dans l'émission de Francis Claude, puis il part en tournée avec Jean Nohain pour l'émission Reine d'un jour. Il entraîne Jacques Brel - qui chantait dans la rue - dans les cabarets montmartrois (L'Échelle de Jacob, Chez Pomme) où il chante régulièrement à ses tout débuts. Ensuite, à Montmartre, il évolue et se produit dans le cabaret Chez ma cousine dont il était le patron.

    En 1956, il remporte le prix de l'Académie Charles-Cros, puis c'est le service militaire (1958) (effectué en partie près d'Arpajon, où il a Roger Dumas comme camarade de chambrée), avec le départ pour l'Algérie. En 1959, il gagne le prix du Coq d'Or de la chanson française. Dès 1960, il passe en vedette sur les scènes comme Bobino, l'Olympia, l'A.B.C. et en 1965, c'est le tube de l'été avec Le Ciel, le Soleil et la Mer (plus de cent mille exemplaires vendus)2.

    Entre 1955 et 1958, il impose Jacques Brel « le Belge » dans les cabarets de Montmartre où il était déjà vedette, abandonnant sa guitare -accompagné par un pianiste- au profit de Jacques Brel qui s'accompagnait aussi à la guitare. Puis, il produit le tout premier disque du chanteur.

    Puis c'est la guerre d'Algérie et le Théâtre aux Armées. Un Fan Club François Deguelt est créé 21 impasse des Panoramas à Paris 2e et des artistes comme Johnny HallydayCharles Aznavour, Jean-Paul Vignon ou encore Luis Mariano passent par cette référence absolue et incontournable à Paris.

    Après Paris, il habite dans les années 1960 la campagne à Saint-Benoît, dans la commune d'Auffargis, près de Rambouillet, avec son épouse, l'actrice Dora Doll, avec laquelle il est marié de 1965 à 1971.

    Par deux fois, François Deguelt participe au Concours Eurovision de la chanson pour la Principauté de Monaco, en 1960 (troisième) et en 1962 (deuxième). Parmi ses succès, comptent Le Ciel, le Soleil et la MerJe te tendrai les brasCe soir-làMinuit, le vent, la nuitLe PrintempsC'était nousParis, c'est trop loin de la merLe Bal de la marineChe GuevaraLa MélancolieLa LibérationPassez la monnaie. Un certain nombre furent inspirés par un voyage dans l’océan Indien où il a séjourné à La Réunion, l'île Rodrigue, Madagascar et l’île Maurice et dans les îles Caraïbes qu'il évoque dans certaines chansons, telles que On ne s'en va jamais des îlesLes Jacarandas et Mon amie des îles mon amie les îles.

    De retour à Paris, il se produit sur les scènes de Bobino et de l’Olympia. En 1960, il est retenu pour représenter Monaco au concours Eurovision de la chanson où il se classe troisième en interprétant Ce soir-là alors que la gagnante est Jacqueline Boyer qui chante Tom Pillibi pour la France. Deux ans plus tard, il se représente au même concours toujours sous les couleurs monégasques en chantant Dis rien. Il termine en deuxième position derrière Isabelle Aubret et sa chanson Un premier amour.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique