• Elvis Presley "Can't Help Falling In Love" & Baby What You Want & Music Evolution

     

    Chers amis (ies)

     

    Un joli moment avec Elvis Presley  1954-1977

    Une belle époque celle des 30 glorieuses

    ou la jeunesse était insouciante à ce moment-là.

    Les Hippies était en nombre croissant, ils souhaitaient

    marquer leur époque d'une pierre blanche.

    Aujourd'hui tout est différent.

    Bonne écoute

    Arlette

     

    Je suis toujours émue quand j'entends cette jolie chanson.

     

    Il jouait à la guitare à la perfection.

    En savoir plus :

    Le mouvement hippie est un courant de contre-culture apparu dans les années 1960 aux États-Unis, avant de se diffuser dans le reste du monde occidental. Les hippies, issus en grande partie de la jeunesse nombreuse du baby boom de l'après-guerre, rejetaient les valeurs traditionnelles, le mode de vie de la génération de leurs parents et la société de consommation.


    3 commentaires
  • Dalida "Besamé Mucho" & Gigi l'Amoroso & La Bambola

     

    Chers amis (ies)

    La fabuleuse et grande Dalida

    Elle manque à la variété et à son public.

    Bonne écoute

    Merci à tous

    Arlette

     

    Très belle interprétation.


    11 commentaires
  • Défi de Gigi... 160 mots en "ail"

    Défi... 160

    Mettre 5 mots en "ail" dans le texte.

    Défi de Gigi... 160...5 mots en "ail"

     

    Au zoo

     

    Ne livrons pas bataille

    ça sent trop l'ail...

    Observons un instant

    Il baille ce grand ours...

     

    Il n'y a pas de faille

    Prenons vite l'éventail

    Avant de tirer la paille

    Sous sa couche étroite.

     

    Arlette


    5 commentaires
  • David-Alexandre Winter " Oh lady Mary " & L'amour fou & Bella bella dona

     

    Chers amis (ies)

    Je vous propose ce matin de belles chansons

    de David-Alexandre Winter 78 ans, elles sont joyeuses.

    C'est le papa d'Ophélie Winter.

    Bonne écoute

    Merci à tous

    Arlette

     

    Une très belle vidéo, vous pouvez chanter.

    En savoir plus :

    Juif, David Alexandre Winter est déporté en bas âge dans un camp de concentration nazi et survit grâce à la protection de déportés, dont les Kleerekooper qui l'adoptèrent après la Seconde Guerre mondiale2. Ses parents adoptifs sont diamantaires à Amsterdam et il apprend à tailler les diamants. Puis il devient mineur. Il part vivre un an aux Etats Unis où il est notamment vendeur de chaussures pour femmes, puis vit en Israël et enfin en Turquie, avant de retourner aux Pays-Bas où il est coursier puis assistant animateur à Radio-Amsterdam3.

    Après avoir quitté les Pays-Bas pour aller à Paris en 1969, il remporte le Festival de la Chanson d'Antibes, où il est repéré par la maison de disques Riviera Records (une succursale du groupe Barclay). En avril de la même année, il sort son plus grand succès Oh Lady Mary qui se classe n° 1 en France durant neuf semaines4 et s'écoule à près de 700 000 exemplaires5.

    En 1970, il représente, avec la chanson Je suis tombé du ciel, le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson mais n'obtient aucun point et arrive en dernière position.

    Il épouse le mannequin normand Catherine Fefeu, avec qui il aura deux enfants : Mickaël Winter (né en 1972) qui deviendra chanteur, et Ophélie Winter (née en 1974), qui deviendra chanteuse, actrice et présentatrice de télévision.

    En 1976, il vit mal son succès passé et quitte femme et enfants pour les États-Unis. Aujourd'hui, il est concessionnaire automobile. Il a eu plusieurs enfants avec différentes femmes.

    En 2010, David Alexandre Winter fait partie de la Tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 5, aux côtés notamment de Michèle TorrSheilaHervé VilardGeorgette Lemaire et Alain Turban.

    En octobre 2020, il chante en duo avec Gilles Dreu le titre Et finalement sur l'album Le comptoir des amis.


    6 commentaires
  • Le cri

     

    Le cri

    C'est à notre naissance

    Qu'il se fait entendre !

    On est heureux

    De ce bel événement.

     

    Parfois...

     

    Il nous étouffe

    Où on le refoule

    Quitte à nous faire mal

    Notre tête explose.

     

    Il vient de loin

    De nos entraîlles.

    Libérer nos angoisses

    Des tracas de la vie.

     

    Mais aussi...

     

    Le cri assassine

    Il tue la racine

    Le cri fait mal

    à nos oreilles.

     

    Le cri s'affole

    Puis s'envole

    S'attache aux paroles

    Pour défier la peur.

     

    Et enfin...

     

    Il nous offre la joie

    Mis à toutes les sauces

    Du bon comme au mauvais

    Il s'exprime.

     

    Le cri de la Victoire

    Où bien le cri de la défaite

    Il est ce qu'on appelle la vie !

     

    Arlette


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires